SAINT-NOYALE


En Breton Nolwen. Noyale était la fille d’un roi de Cambrie ( nord-ouest de l’Angleterre) et aurait vécu au 6me siècle. Elle désirait vouer sa vie à Dieu. Mais son père la destinait au mariage. Elle eut beau insister, il ne se détourna pas de son projet. Elle se résolut alors à fuir son pays.
Elle partit pour la Bretagne, où un tyran local du nom de NIZAN décida d’en faire son épouse. Elle lui opposa un net refus, furieux il la fit décapiter. C’est à ce moment qu’eut lieu le miracle : Noyale pris sa tête entre ses mains et poursuivit avec sa servante sa quête d’un lieu de repos. Aux abords du bourg de Noyal, elles prirent un peu de repos. Trois gouttes de sang tombées de la tête coupée firent jaillir trois fontaines.
Sainte-Noyale planta en terre son bâton qui aussitôt se transforma en aubépine, et la quenouille de sa compagne se changea en hêtre. Après avoir prié et dormi, les deux femmes reprirent leur route. Quelques kilomètres plus loin dans un vallon calme, Sainte-Noyale rendit l’âme en paix. Sainte-Noyale est invoquée pour les maux de têtes et les méningites.