La Fontaine de l’Abbaye St-Benoît d’En Calcat
La Fontaine de l’Abbaye St-Benoît d’En Calcat
Photos prises en septembre 2018

 

 

La Fontaine de l’Abbaye Saint-Benoît d’En Calcat de Dourgne

 

L’abbaye Saint-Benoît est située dans le hameau d’En Calcat dépendant de la commune de Dourgne. Elle fut fondée en 1890 mais ne prit le titre d’abbaye qu’en 1894. Dom Romain Banquet natif du lieu mais venant accompagné d’un groupe de moines de l’abbaye de La Pierre-qui-Vire, département de l’Yonne, est à l’origine de sa création sur un terrain qui lui a été donné en héritage. La loi de 1901 sur les congrégations contraint les moines à l’exil en Catalogne. En 1918 la vie monastique reprend à En Calcat. Lors de la Première guerre mondiale, sur les trente trois moines dix sont appelés sous les drapeaux, à la fin des hostilités ils auront l’autorisation de revenir à l’abbaye, l’église sera achevée en 1935. Jusque dans les années 1960 ce centre religieux comptait une vingtaine de moines, aujourd’hui ils sont bien moins nombreux. L’abbaye reçoit les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle et vit de son hostellerie qui accueille les visiteurs venus pour une retraite spirituelle, elle gère également une librairie et une maison d’édition « Siloé ». L’un des personnages marquant des lieux fut Dom Robert (Guy de Chaunac-Lanzac) né dans la Vienne en 1907 et décédé à En Calcat en 1997. Il entre à l’abbaye en 1937 où il est ordonné prêtre. Suite à sa rencontre avec le peintre, céramiste et créateur de tapisserie Jean Lurçat, il devient cartonnier pour l’atelier Tabard d’Aubusson. Une partie de ses œuvres est visible au Musée Dom Robert et de la Tapisserie à Sorèze.

A l’entrée de la voie menant à l’abbaye une fontaine vous accueille. Elle est de facture simple avec son bassin rectangulaire posé sur un dallage, mais son dosseret amène une note de couleur avec ses dessins géométriques réalisés en mosaïque. A l’extrémité de l’allée se détache l’église abbatiale dont l’architecture extérieure est sobre, à l’intérieur le chœur entouré d’un déambulatoire est surmonté d’une coupole reposant sur des colonnes doubles.

 

La chapelle de l’Unité Chrétienne propose un tableau orné de diverses icônes, elles symbolisent le décor d’unité entre les Eglises Chrétiennes. Une autre chapelle est décorée d’un retable réalisé par Sœur Mercedes, moniale à l’Abbaye Sainte Scolastique de Dourgne fondée par Mère Marie Cronier dans les années 1890.

En son centre une statue de Saint-Benoît de Nursie, il est entouré des statuettes représentant St-Jean Baptiste, St-Martin, St-Grégoire le Grand, Ste Hildegarde de Bingen, St-Bernard de Clairvaux, St-Pierre le Vénérable, St-François d’Assise, Ste-Thérèse de l’Enfant Jésus, au sommet la Trinité. Les six bas reliefs retracent la vie de St-Benoît de Nursie, le grand législateur des moines d’Occident, qui nous a été rapportée par les « Dialogues » de St-Grégoire le Grand (540-604).

 

Revenir à la ville