La Fontaine des Sept Saints
La Fontaine des Sept Saints
Photos prises en septembre 2009

 

 

La Fontaine des Sept Saint d’Erdeven

 

La chapelle du village des Sept Saints est située à environ trois kilomètres d’Erdeven, on ne la connaît qu’en ruine au 19e siècle et elle ne sera remise en état qu’en 1899 sur l’initiative de l’abbé Camper, recteur de la paroisse, il y introduisit les statues en plâtre des sept saints fondateurs de la Bretagne. Après la bénédiction du 30 avril 1899, le Pardon qui se célébrait le dernier dimanche d’Août, ne cessa de prendre de l’importance. On y venait des paroisses avoisinantes, jusque d’Hennebont et de Port Louis. Dans les années 1910, il rassemblait 6 000 mille fidèles, il débutait par les vêpres le samedi après-midi, et se poursuivait par deux messes le dimanche matin où l’on prêchait en breton. Le dimanche après-midi les vêpres solennelles étaient célébrées suivies d’un sermon en français et de la procession du brancard supportant les effigies des sept saints présentés groupés sur un nuage. Il fut interrompu en 1944, la chapelle étant située dans la zone des combats.

Vers 1930 l’édifice était dégradé, pour le préserver des tempêtes, le recteur eut l’idée de le couvrir d’un berceau en ciment. Le résultat fut désastreux, il fallu étayer les murs par des contreforts extérieurs et démonter le clocheton qui menaçait de tomber. Mais les pèlerinages continuèrent, avec une interruption en 1944. L’Association créé en décembre 1994 a entrepris de démolir le bâtiment bétonné qui existait en état d’insécurité et de délabrement. Les bénévoles après 4000 heures de travail ont eu raison de cet état : les murs ont été remontés et enduits, la charpente posée, et l’aménagement intérieur réalisé, restauration et remise sur leur piédestal de chacune des sept statues. Les pardons se déroulent le dernier dimanche d’août.

La fontaine est située à 200 mètres en contrebas, au bord d’un méandre du Ria d’Etel. Contemporaine de la chapelle (1899) elle est entièrement appareillée en pierre de taille et granit. Compris dans un massif carré, le bassin ne s’ouvre que d’un côté sous un linteau droit. L’accès à la source, dont le lit est sablonneux, se fait par quelques marches. Le toit en forme de pyramide est surmonté d’une croix portant la date de 1884 (il s’agirait d’un réemploi). Des frontons triangulaires tronqués s’élèvent de chacune des quatre faces. Cet édifice a fait l’objet en 2001 d’une restauration réalisée par les services techniques de la mairie d’Erdeven. Le dimanche 30 août 2009 à 11 heures eut lieu à la chapelle des sept saints une messe célébrée par le vicaire épiscopal Jean Pierre Penhouet, cet office fut suivi d’une procession à la fontaine et de la bénédiction des enfants.

Le site de la chapelle des Sept Saints est l’objet d’une curieuse légende populaire, on raconte qu’une maman mit au monde des septuplés. Effrayée par la charge que représentait pour son foyer une si abondante progéniture, à l’insu de son mari, elle commanda à sa servante de noyer six d’entre eux. La jeune fille les chargea sur un berceau et s’en fut vers le ruisseau proche, en cours de route, elle s’arrêta pour reprendre haleine et posa son fardeau sur un rocher, mais elle eu tant de peine à le détacher que l’empreinte du berceau demeura gravée dans la pierre. Elle y vit un signe de Dieu et s’en retourna à la maison ne doutant pas que ces enfants étaient prédestinés. Mis au courant, le père tança sévèrement sa femme et tous deux redoublèrent d’ardeur pour nourrir leur maisonnée. Les sept frères apprirent à servir Dieu et devinrent d’illustres évêques.

 

Revenir à la ville