La Fontaine Guillaume
La Fontaine Guillaume
Photos prises en mars 2015

 

 

La Fontaine à Guillaume de Saint-Ouen-la-Rouërie de Val-Couesnon

 

Depuis le 1 janvier 2019 suite à la fusion de Saint-Ouen-la-Rouërie avec Antrain, la Fontenelle et Tremblay une nouvelle commune est née : Val de Couesnon. Le patronyme de Saint-Ouen-la-Rouërie vient de saint Ouen, évêque de Rouen en 641 qui évangélisa la région, quant à La Rouërie il proviendrait peut-être du chêne rouvre. L’histoire de cette commune jouxtant la Normandie est étroitement liée à celle de la famille Tuffin de la Rouërie, dont la première mention apparaît au début du XVème siècle. Le dernier de ses représentants était un fervent défenseur des libertés. Il participe à la guerre d’Indépendance américaine, chez les Américains il est plus connu sous le nom de Colonel Armand. Pendant la Révolution le château du XVIIIème devint le lieu de rassemblement des royalistes. C’est dans sa propriété de Saint-Ouen que le marquis de la Rouërie organisa le 27 mai 1792 la première réunion de la conjuration bretonne. Traqué après la mort de Louis XVI, il mourut d’épuisement du côté de Lamballe où il fut inhumé clandestinement comme fondateur de la future chouannerie en 1793.

L’oratoire de la Fontaine-à-Guillame est édifié au dessus d’une source en 1890. L’histoire de cette fontaine est la suivante : “Un ermite du nom de Guillaume vivait à proximité du bourg. Chassé par les habitants de Saint-Ouen-la-Rouerie, il alla se réfugier dans le bois de Blanche-Lande en Normandie. Une grande sécheresse tarit la source près de laquelle vivait antérieurement l’ermite, les villageois le prièrent alors de revenir. Dès son retour la fontaine se mit de nouveau à couler”. La statue de Notre-Dame-du-Bon-Secours qui orne la niche, daterait du milieu du XVIème siècle et proviendrait de l’ancienne église de Saint-Ouen-la-Rouërie. Pendant la Révolution, elle aurait été enterrée dans la terre battue, sous la table d’un café. A la fin du XIXème siècle, elle a été installée sur la fontaine lors de la construction de l’oratoire réalisé avec des pierres provenant des bas côtés de l’église primitive.

 

Revenir à la ville