La Fontaine Lavoir à Eolienne
La Fontaine Lavoir à Eolienne
Photos prises en mars 2009

 

 

La Fontaine Lavoir à Eolienne de Dolus-le-Sec

 

Au 5ème siècle, on retrouve la trace de la commune dans un écrit de Grégoire de Tours. Un prieuré dépendait de l’abbaye de Cormery. Le fief relevant du château de Loches fut la propriété de plusieurs familles nobles. Le dernier seigneur fut le marquis de La Fayette. Dolus veut dire une prairie sèche, loin de tout ruisseau. C’est pourquoi en 1896, après délibération le Conseil Municipal de l’époque décide d’ériger une éolienne, sur un terrain offert par le Maire : Louis MARTIN.

C’est à Ernest-Sylvain Bollée (1814-1891), un fondeur de cloche itinérant originaire de Lorraine, que l’on doit, en 1868, cette turbine à vent originale destinée à remplacer le pompage manuel de l’eau. Elle fut produite en France de 1872 à 1933, à environ 335 exemplaires, qui furent installés sur le territoire dans quarante quatre départements, quelques unes ont même franchi les frontières. Une cinquantaine (plus ou moins bien entretenues) seraient encore visibles sur notre territoire.

Le système reposait sur un bélier hydraulique permettant d’élever l’eau à une grande hauteur. Après de nombreux essais, son concepteur ajouta ce qui fit le succès de son éolienne : un petit rotor de pivotement ou “papillon orienteur” qui permettait à la turbine de se placer dans le vent. Celui-ci, en pivotant sur son axe, pouvait également stopper l’éolienne en cas de trop fortes rafales.

La roue libre, le « rotor », transmet son mouvement à un arbre de transmission placé à l’intérieur de la colonne en fonte. Le mouvement ainsi créé par l’énergie éolienne est ensuite transmis à un mécanisme abrité dans une petite construction située à côté de l’éolienne. Sous les roues, en haut de la colonne, l’ingénieur Bollée a aménagé une plate-forme qui permet aux techniciens de procéder à un contrôle des installations, de graisser les rouages, de veiller à l’entretien des pales. Un escalier en colimaçon qui effectue six rotations autour du mât en fonte permet d’accéder à cette plate-forme.

L’éolienne de Dolus-le-Sec a été installée par Auguste Bollée, constructeur hydraulicien au Mans dans la Sarthe qui succéda à son père et perfectionna le système. Il participa à l’Exposition Universelle de 1900, puis vendit l’entreprise à M. Lebert, ingénieur du Mans. Celui-ci propose alors l’éolienne sur son catalogue. Elle devient un succès commercial, tant en France mais aussi à l’étranger. La particularité de l’éolienne de Dolus pompe l’eau à douze mètres et est immergée. L’eau était d’abord évacuée dans un bassin servant à l’approvisionnement des habitants puis dans un lavoir qui était utilisé également comme abreuvoir. Elle a été en service jusqu’en 1950, année ou elle fut remplacée par une pompe électrique. Restaurée et remise en état en 2002, elle fonctionne de mai à octobre le premier dimanche du mois, ainsi que pour Pâques, la Pentecôte, le 14 juillet et le 15 Août de 10 heures à 19 heurs, si Eole daigne souffler suffisamment.

Revenir à la ville