La Fontaine Notre-Dame
La Fontaine Notre-Dame
Photos prises en mars 2018

 

La Fontaine Notre-Dame d’Uzel

 

Le patronyme d’Uzel sous la forme « Usel » apparaît pour la première fois comme paroisse en 1273. La seigneurie était la propriété de Guillaume Budes, elle avait son siège au sein du bourg dans le château qui fut la proie des flammes le 17 Mars 1839. A partitr du XVIème siècle l’essor de la culture et de la production de toiles de lin et de chanvre ainsi que leur commercialisation fut à l’origine d’une prospérité économique de la Bretagne dont profita la cité d’Uzel. De nombreuses églises furent construites à cette époque, celle d’Uzel dédiée à Notre Dame et aujourd’hui à Saint-Nicolas date du XVIIème siècle. Elle a été remaniée à la fin du XVIIIème, la tour a été reconstruite début du XIXème siècle, l’édifice a été totalement restauré en 1913.

A quelques centaines de mètres de l’église, rue de la Motte Iguet un petit chemin pentu enserré entre les maisons conduit à une fontaine dédiée à Notre-Dame. La commune a installé un panneau nous donnant quelques informations sur ce site :
« Tantôt abreuvoir à chevaux pour le relais de poste, tantôt lavoir, tantôt fontaine, cette petite étendue d’eau est chargée  d’histoires. Jadis chaque lundi matin le linge y était blanchi et les jeunes gens qui s’étaient montrés trop galants la veille au bal y étaient salis!
Une légende locale raconte d’autre part que jadis les femmes stériles se rendaient à la fontaine pour y déposer des médailles afin de recouvrer la fécondité.»

Il s’agit d’une fontaine jumelle dont le maître d’oeuvre est inconnu. Elle se compose de deux parties distinctes, la première est constituée d’une excavation dans le mur de soutènement du jardin de la maison voisine et ouverte par une arche en plein cintre. La seconde quant à elle est adossée au dit mur avec élévation triangulaire reposant sur les deux bas murets formant bassin, la partie avant de ce dernier étant fermée par un échalier. Une croix de pierre surmonte l’ensemble. A l’intérieur le mur du fond possède une petite niche comprise entre deux pierres sculptées, l’une porte le nom de GUEPIN accompagné de la mention Adjoint et de l’année AN XII (1803-1804) qui pourrait être celle de la réalisation de cet édifice. Sur l’autre seuls certaines lettres peuvent être retranscrites : MAIRE DE J. ..Morice, mais peut-être est-ce tout simplement un réemploi de ces pierres. Cette fontaine est inscrite à l’Inventaire du Patrimoine Culturel depuis le 07/10/1997.

Revenir à la ville