La Fontaine Place aux Fleurs
La Fontaine Place aux Fleurs
Photos prises en septembre 2010

 

 

La Fontaine Place aux Fleurs de Dole

 

C’est au XVIIIème siècle, avec la pollution de nombreuses sources, que fontaines et puits privés sont progressivement abandonnés, et que se pose le problème de l’alimentation en eau. Soucieux de la santé, du bien-être et de la sécurité des Dolois, le Conseil de Ville met alors en place en 1754 la première machine hydraulique destinée à alimenter les fontaines de la ville. Certaines de ces fontaines existent encore aujourd’hui, mais certaines peuvent avoir changé de physionomie et même parfois d’emplacement.

En 1778, la place aux Fleurs était un espace qui n’existait pas encore. Claude François Attiret avait réalisé une fontaine rectangulaire avec un lion, appuyée sur une maison. Trop lourd, le monument crée des éboulements dans les échoppes situées plus bas, et le lion devra déménager au début du XIXème siècle, dans le bas du cours Saint-Mauris. En 1822, la place aux Fleurs est aménagée, quelques maisons sont démolies et Rosset crée une fontaine ornée d’une sculpture représentant un gamin complètement atypique, ni angelot, ni Bacchus, ni Eros, et porteur d’une amphore d’où jaillit l’eau. A la libération, des touristes sont déjà amusés par le joufflu garçon. En fait de touristes, ce sont des GI un peu avinés qui font tomber la statue dans l’eau et la cassent. Depuis, l’original a été transporté au musée, et c’est une copie qui trône désormais au milieu de la fontaine. A la façon d’Attiret, le sculpteur a orné le tour de la vasque de stalactites sculptées.

Sur la place aux Fleurs trône “les Commères” une oeuvre de Jens BÖETTCHER sculptée en 1982.

Elles sont curieuses lesdites commères “chapeautées” et en partie “dénudées”, assises sur des chaises. Tournant le dos à la place, de ce balcon elles semblent guetter le passant qui déambule dans la rue en contrebas. Réalisée en bronze cette création porte l’inscription suivante : Bronze Strassacher Hemsbrunn Jens BOETTCHER.

Nous remercions Madame Aline Szewczyk, Animateur de l’architecture et du patrimoine de la ville de Dole, pour l’importante documentation sur les fontaines de la cité qu’elle nous a aimablement transmise et dont est tiré en partie cet historique.

Revenir à la ville