La Fontaine rue de l’Eglise
La Fontaine rue de l’Eglise
Photos prises en septembre 2018

 

 

La Fontaine rue de l’Eglise d’Escoussens

 

C’est en 1185 qu’apparaît pour la première fois Escoussens, lorsque Roger II Trencavel autorisa la construction du château. Toutefois il semblerait que cet édifice ait remplacé un castel plus ancien constitué de bois et de pierre. Lorsque Roger II de Trencavel, vicomte de Béziers, de Carcassonne et d’Albi y installe ses vassaux, il se trouve en présence des propriétaires antérieurs, ce qui prouve que le village existait déjà. Lors de la Guerre des Albigeois, Escoussens aurait été dévasté et son château brûlé. Dans le deuxième quart du XIIIème siècle, le dernier des Trencavel ayant été égorgé alors qu’il était emprisonné à Carcassonne, ses bien dont Escoussens revinrent à son suzerain Raymond VII de Toulouse.

Au XIIème siècle il est fait mention de l’église Saint-Sernin, mais cet édifice pourrait dater de l’époque carolingienne sous le nom de Saint-Saturnin. En 1907 la partie haute du clocher a été reconstruite. Accolé à l’édifice religieux se trouvait un cimetière. Une fontaine est implantée au bas de l’escalier menant à l’Eglise, au pied du Monument aux Morts. Elle est composée d’une borne en fonte ornée d’un mascaron à tête de lion et surmontée d’une pomme de pin. Il s’agit de l’un des modèles proposé par les fonderies de Tussey dans leur catalogue de 1896. La commande, relevant d’un programme général d’aménagement hydraulique constitué de trois fontaines avait été passée en 1859. L’eau de la fontaine de l’église est réceptionnée dans une auge de pierre. Les fontaines faisaient l’objet d’un arrêté pris en 1860 par le Maire de la commune. Cet arrêté interdisait entre autre de laver le linge ou quoi que ce soit dans les auges et aux abords des fontaines publiques et d’y déposer des ordures. Qu’il serait dressé procès verbal à tout contrevenant. Que le Commissaire de Police et le Garde Champêtre sont chargés de l’exécution de cet arrêté.

Revenir à la ville