La Fontaine rue des Fontaines
La Fontaine rue des Fontaines
Photos prises en septembre 2009

 

 

La Fontaine rue des Fontaines de Landaul

 

La date de création du village de Landaul remonte à 1600. Avant la Révolution de 1789, les écritures du nom Landaul ont varié. On trouve tantôt Lando, Landolle, Landaulle. C’est à partir de 1800 que l’orthographe se fixe et l’on ne trouve plus que Landaul. Pourquoi ce nom ? il y aurait trois explications :

La première, c’est que ce nom est composé de deux monosyllabes : Lan = pays et Dol ou Daul = table, ce qui signifierait pays des tables. Dans le dialecte de Vannes, le mot table s’écrit ordinairement Daul. D’où l’orthographe usuelle, fixée désormais pour le nom de la paroisse : Landaul. Les celtes ont du laisser de nombreuses traces de leur séjour, des monuments mégalithiques, aujourd’hui sur la commune, il ne reste plus de deux lec’hs, deux pierres debout.

La seconde est basée sur une étude topographique du pays et elle fait appel au mot gallois Dol qui figure dans landol et qui signifie “méandre”, “boucle”. Ce mot a fini par s’appliquer à un terrain bordé par un méandre ou entouré d’eau, puis à une bande de terre entre deux rivières. Landaul serait alors une terre enserrée entourée de l’eau des rivières et de la mer. Nous pouvons constater que le territoire de la commune est enserré entre deux ruisseaux, aux sources très voisines, qui se jettent dans l’Etel. Landaul paraît ressembler géographiquement à une langue de terre entre deux rivières et se terminant en presqu’île dans le large ria d’Etel.

La troisième, selon les spécialistes en étymologie celtique, les noms commençant par Lan et suivi d’un autre premier mot signifient lieu, pays étendu, terre sainte, domaine religieux…..et le second mot est un nom de personne ou de chose assimilé à une personne, en général saint honoré dans la paroisse, souvent le Saint Patron. Landaul, Lan denzu, Lan Theleau, pays ou terre sainte dédiée à Saint-Théleau. Il faudrait admettre la transformation de Théleau, Denau en Daul. Il existe au Finistère une localité du nom de Landeleau dont le patron de la paroisse est comme à Landaul : Saint-Théleau. Il faudrait admettre la transformation de Théleau, Denau en Daul. Il existe au Finistère une localité du nom de Landeleau dont le patron de la paroisse est comme à Landaul : Saint-Théleau. La chose est frappante et porte à croire que l’origine des deux noms est la même. Saint Thélo n’apparaît en Armorique que vers la fin de l’immigration, au milieu du VIème siècle. Il est né à Penally, au sud du Pays de Galles, vers l’an 500. Il fut le disciple de Saint-Dubrice. Fuyant la peste jaune qui ravage son pays, il débarque en Armorique avec ses disciples, en l’an 547. Son passage en Armorique a laissé des traces durables qui ont traversé les siècles.

Il faut dire cependant que selon la version populaire, Landaul devrait son nom à Saint-Thélo, qui est le patron du lieu, honoré à Landaul, le jour de la fête patronale. Son culte remonte très loin dans le passé, il y était vénéré avant la Révolution, certains documents en font foi.

La fontaine est située dans un enclos de petite dimension. Elle présente un pignon à deux pans au dessus couvrant la voûte. La forme de cet édicule se trouve le plus souvent dans le Vannetais et notamment le pays de Lorient. Le bassin déborde de l’édifice, il est encadré de murets et la source est protégée par une grille. Le mur du fond est creusé d’une niche ornée d’une coquille Saint-Jacques qui accueillait vraisemblablement une statue à l’effigie du saint auquel la fontaine était vouée. Nous ignorons si les eaux avaient des propriétés particulières, et quel était le saint protecteur de cette fontaine. De l’autre côté de la rue se trouve une autre Fontaine  sous le vocable de Saint-Denaul.

Revenir à la ville