La Fontaine Saint-André ou Saint-Nicolas
La Fontaine Saint-André ou Saint-Nicolas
Photos prises en mai 2014

 

La Fontaine Saint-André ou Saint-Nicolas de Chartres

 

Le centre ancien de Chartres est situé au cœur de la Beauce sur un promontoire rocheux contourné par l’Eure. Les dénivellations pourvues d’un escalier ou non permettent le passage entre la ville haute et la ville basse. La cathédrale Notre-Dame, située en ville haute, est un chef d’œuvre des 12ème et 13ème siècles qui symbolise la ferveur des habitants et la puissance des évêques de Chartres au Moyen-Âge. Elle ne subit que des dommages mineurs pendant la Révolution du fait de sa transformation en temple de la raison. Toutefois en 1836 un incendie accidentel détruisit sa charpente. Chaque année des pèlerins arrivent du monde entier, ils viennent vénérer Notre-Dame de Chartres, et aussi découvrir l’exceptionnelle beauté de ses vitraux.

Un des escaliers permet de relier le tertre Saint-Nicolas à la place Saint-André. A partir de cette place un nouvel escalier et un chemin piétonnier mènent à la Fontaine Saint-André ou Saint-Nicolas comme l’indique le panneau qui l’accompagne. Celle-ci remonterait à l’époque Gallo-Romaine, elle était jadis le principal point d’eau potable de la cité. En 1944, elle fut réutilisée, après les sévères bombardements qui détruisirent certains monuments dont la bibliothèque qui était l’une des plus riches de France. Pourquoi ces deux noms ?
– Saint-André en référence à la Collégiale éponyme située à proximité et dont le cœur autrefois reposait sur une arche enjambant l’Eure, prolongée par une autre arche qui franchissait la rue. Cet édifice religieux du Ixième siècle est aujourd’hui converti en centre d’exposition.
– Saint-Nicolas en raison de l’église vouée à ce Saint qui la surplombait jusqu’à sa destruction en 1756.

La source est accolée sur deux côtés au mur de soutènement de la bute. La toiture à deux pans est posée sur une belle charpente de bois. L’édifice est ouvert sur deux de ses côtés dont l’un présente une arche en plein cintre. A l’intérieur au-dessus du bassin une petite niche qui autrefois devait accueillir une statue de l’un des deux Saint-Patrons.

 

Revenir à la ville