La Fontaine Saint-Lubin
La Fontaine Saint-Lubin
Photos prises en juin 2007

 

La Fontaine Saint-Lubin de Kergrist-Moëlou

 

Le village de Saint-Lubin nommé jadis « Coz–Illis » était le siège de la paroisse de Moëlou qui englobait également Rostrenen. Dès 1219 il est fait mention en ce lieu d’une église. La chapelle castrale de Notre-Dame de Rostrenem n’était alors qu’une trève. Dans la seconde moitié du XVème avec l’édification de la collégiale de Rostrenen Saint-Lubin perdit le titre de chef-lieu de la paroisse de Moëlou.

La chapelle Saint-Lubin était jadis dédiée à Saint-Pierre. Elle date du XVIème siècle et a été remaniée au XVIIIème siècle. A cette chapelle est associée une fontaine datant de 1736 et restaurée en 2004, placée elle aussi sous la protection du Saint. La source est incluse dans un enclos dont l’entrée est fermée par un échalier. Le mur pignon est percé d’une niche dans laquelle est placée une très jolie statue en bois à l’effigie du Saint-Protecteur qui fait partie des six grands Saints Guérisseurs Bretons. Afin de guérir leurs rhumatismes, les malades s’aspergeaient de l’eau de la fontaine, avant de se rendre à la chapelle.

Saint-Lubin fils de paysan devint moine à Ligugé, puis il fut disciple de Saint-Avit, il se retira ensuite dans le Perche à Charbonnière où il fut repéré par l’évêque Aetherius qui lui confia le monastère de Brou (monastère d’Eure-et-Loire). Au décès d’Aetherius en 544, pour lui succéder, Lubin fut nommé évêque de Chartres.  Il travailla à restaurer en Gaule la discipline de l’église, à organiser son diocèse, il participa également aux conciles d’Orléans en 549 et à celui de Paris en 551 et mourut vers 557.

 

 

 

 

 

 

 

Revenir à la ville