La Fontaine Saint-Maudan
La Fontaine Saint-Maudan
Photos prises en mars 2018

 

La Fontaine Saint-Maudan de Plumaudan

La biographie de Saint-Maudan est incertaine, il pourrait s’agir du Saint écossais Modan, qui aurait été évêque en Ecosse entre le VIIème siècle et IXème siècle, Saint-Maudan moine compatriote du premier serait peut-être venu comme évangélisateur de l’Armorique au IXème siècle. Le patronyme de Plumaudan aurait pour origine le radical Plou (Plebs en latin) signifiant une communauté de fidèles, Saint-Maudan en fut peut-être le missionnaire chargé de l’organisation. Dès 1122 une église est mentionnée à Plumaudan, elle appartenait à l’abbaye de Saint-Mélaine, qui en sera dépossédée au profit de l’abbaye de Baulieu fondée par Roland de Dinan. En 1790 la paroisse chef lieu d’un doyenné devient une commune.

Selon la légende la fontaine existait du vivant de Saint-Maudan, et un sanctuaire de bois aurait été érigé dans le premier quart du IXème siècle. Un village se serait formé autour, mais aurait par la suite été détruit par le feu. Par temps de sécheresse, Saint-Maudan intervenait en plongeant son bâton dans la fontaine vide. L’eau revenue pouvait alimenter tous les environs. La fontaine érigée au XVIIème siècle fut restaurée au XIXème, elle présente trois frontons ajourés et trilobés sur piliers carrés, aux angles des plots concaves, l’ arc gothique du fronton de façade supporte une croix. Dans la niche grillagée, pour éviter toute convoitise, est exposé un buste représentant Saint-Maudan, probablement un vestige d’un ouvrage plus grand. Selon la tradition locale, lorsque la sécheresse se prolonge, il faut renverser la statue du Saint dans la fontaine afin de faire tomber la pluie. Ainsi au XIXème siècle, afin de conjurer une nouvelle sécheresse, le Saint-Patron fut immergé dans l’eau jusqu’à ce que les pluies semblent suffisantes pour les récoltes. Des processions étaient organisées en ce lieu car l’eau de cette source permettait aussi de guérir les malades, ce fut le cas en 1873 lors d’une épidémie de dysenterie. Cette fontaine était également considérée comme ayant une fonction divinatoire, les questions posées concernaient les suites d’une maladie, mais aussi si de futurs époux allaitent avoir un mariage heureux et fécond.

Revenir à la ville