La Fontaine Sainte-Odile
La Fontaine Sainte-Odile
Photos prises en septembre 2006

 

 

La Fontaine Sainte-Odile d’Obernai

 

Au Moyen-Âge, une double enceinte munie de trente huit  tours et de douze portes entourait la ville d’Obernai.  A l’extérieur des murailles au XIIIème siècle il existait une léproserie, un hôpital interne fut construit au XIVème siècle. La cité tirait ses revenus des taxes sur le débit de vin, la vente du sel et du fer,  par les droits de mouture, de péage, les taxes perçues lors des foires annuelles, ainsi que des impôts payés par les bourgeois. Le Saint-Empire romain germanique dont elle dépendait vers 1615 était incapable d’assurer sa sécurité. En 1679, à la suite du traité de Nimègue, Obernai devint ville royale française et perdit l’autonomie politique qu’elle avait au sein du Saint-Empire.

Sur la Place du Marché face à l’Hôtel de ville de style Renaissance, coule la Fontaine Sainte-Odile. Elle a été édifiée en 1904, au centre du bassin hexagonal à caissons sculptés sur une base  cubique aux  facettes portant des écussons sont installés plusieurs chérubins. Ils décorent le pied d’une colonne sortant d’un bouquet de feuilles d’acanthe  dont le chapiteau supporte une statue à l’effigie de Sainte-Odile « patronne de l’Alsace ». D’une main elle tient sa crosse d’Abbesse, de l’autre un livre ouvert rappelant que née aveugle, par miracle le jour de son baptême  recouvra la vue, Obernai est la cité natale de cette Sainte.

 

 

Revenir à la ville