La Source de la Sorgue
La Source de la Sorgue
Photos prises en mai 2008

 

 

La Source de la Sorgue de Fontaine-de-Vaucluse

La Source de la Sorgue est alimentée par un immense réservoir Karstique, qui s’écoule au niveau de son exutoire, la Fontaine de Vaucluse. C’est l’unique point de sortie d’un bassin souterrain de 1420 km2 situé dans le calcaire et récupérant les eaux du mont Ventoux, des monts de Vaucluse et de la montagne de Lure.

La fontaine située sous un bloc calcaire de 500 à 800 mètres d’épaisseur, est un puits quasiment vertical dans lequel l’eau monte et descend selon l’importance du débit. Une Exsurgence présentant cette caractéristique est d’ailleurs appelée : source vauclusienne.

Selon la saison et selon les années, le niveau de la source est très variable. Elle peut jaillir de façon impressionnante surtout au printemps et à l’automne, avec un débit allant jusqu’à 200 m3 seconde, ou bien rester nichée dans le gouffre, comme lorsque nous avons visité le site. La moyenne annuelle de son écoulement est de 630 millions de mètre cubes, et la vitesse de circulation des eaux dans le sous-sol peut varier de 46 km en 25 jours à 30 km en 6 jours. Un peu en aval du gouffre, des griffons sources pérennes, fournissent de l’eau à la Sorgue, même au plus fort de l’été.

Les premières explorations du gouffre datent de 1878, le point le plus bas atteint en 1985 se situe à -308 mètres à partir de la surface. On ne comprend encore aujourd’hui que partiellement le mystère du fonctionnement de cette source et l’origine de ses eaux.

On ne peut parler de la Fontaine de Vaucluse, sans évoquer quelques personnalités émues par la beauté de ce site naturel, Baccace, Chateaubriand, Frédéric Mistral, René Char et bien sur Pétrarque poète et premier grand humaniste de la Renaissance. Il s’installe dans la ville alors appelée Vaucluse en 1337. Il y rejoint son ami Philippe de Cabassole, évêque de Cavaillon et propriétaire du château. C’est en ce lieu qu’il écrit ses oeuvres les plus célèbres, dans son “cansonnier” rédigé en italien, 366 poèmes, dont la plupart dédiés à la belle Laure de Novès à laquelle il voue un grand amour. Il quitte Vaucluse en 1351 pour l’Italie où il décède en 1374. En 1804, est érigée sur la place de la commune une colonne qui célèbre le 500ème anniversaire de sa naissance. En 2004, de très belles fêtes eurent lieu à l’occasion du 700ème anniversaire.

Revenir à la ville