Les Fontaines de la Chapelle Saint-Adrien
Les Fontaines de la Chapelle Saint-Adrien
Photos prises en juin 2005

 

 

Les Fontaines de la Chapelle Saint-Adrien de Saint-Barthélémy

 

La chapelle a été construite au 15ème siècle sur trois fontaines (désormais condamnées) deux dans le cœur et une dans le transept de la chapelle Saint-Adrien. La présence de ses fontaines à l’intérieur des chapelles renforce la notion de sacré, dans le sens où le lieu clos se situe à part du monde profane. L’une des sources est sous le vocable de Saint-Mamert, une autre sous celui de Saint-Adrien.

  • La source Saint-Adrien sort près du croisillon droit de la chapelle. L’édicule cubique s’ouvre sur un bassin en une large voûte ogivale. Au dessus un long fût sur lequel sont sculptées des croix celtiques, en haut le chapiteau est orné de têtes, le Christ en Croix est protégé par un petit auvent triangulaire. L’eau de cette fontaine est réputée soigner les fièvres, les coliques. Les mères venaient y tremper les chemises de leurs enfants souffrants de l’un de ces maux.
  • La source Saint-Mamert ressort à gauche de l’édifice religieux, dans un bassin carré complété d’un petit menhir surmonté d’une boule ronde. Cette boule rappelle, d’après les informations recueillies, celle posée sur une stèle à l’entrée de la chapelle (qui n’est pas accessible en dehors des offices). Le rite consistait, pour se guérir les maux de ventre et d’intestins, à boire l’eau de la fontaine, puis on se frottait le ventre avec la pierre de la chapelle. En offrande on laissait quelques pièces de monnaie, surtout le jour du Pardon qui se déroulait le 8 septembre.

Au 19ème siècle beaucoup de monde se rendait au Pardon. En 1866 on atteste avoir trouvé dans le bassin d’une des fontaines, à titre d’offrande rituelle, une somme de 5.000 francs de l’époque.

 

Revenir à la ville