Histoire de la Fontaine Saint-Ferréol.

L'ancien nom latin de Nexon était Anexonium signifiant « adjonction », qui rappelle ici l'appartenance et le rattachement de cette terre, puis plus tard de sa cure, au Domaine de Lastours. C'est en 1633 que Léonard de Gay achève de construire le château qui restera, pendant 350 ans celui de la famille de Gay de Nexon jusqu'en 1983, où la Mairie en fait l'acquisition du Baron Ferréol de Nexon, dernier propriétaire en titre.

Le 11 novembre1629, Léonard II se rend au château de Lastours acccompagné des maîtres maçons, et leur commande une réplique en réduction de la fontaine de ce château. Cette fontaine située dans l'avant cours du château de Nexon prendra le nom de Saint-Ferréol. Ce dernier, 15ème évêque de limoges de 597 à 613 est le second patron de Nexon. Il calma les fureurs populaires contre les exactions des rois mérovingiens, et fit reconstruire Saint Martin de Brive incendié en ces temps difficiles. Il participa au concile de Mâcon de 585, où l'on visa à restaurer la pratique dominicale, il présida les obsèques de Saint Yrieix en 591.

Derrière la fontaine se situent les écuries datant du 19ème siècle, elles bordent l'avant-cour. Le Haras de Nexon dont les bases de l'élevage remonteraient aux environs de 1550, était très côté dès le 17ème siècle. Au 18ème siècle, un nombre important de ses chevaux étaient vendus pour les écuries du Roi et pour les officiers supérieurs de l'armée. C'est surtout le baron Astolphe de Nexon (1817-1876) qui va développer le haras. Vers 1840, il a l'idée de croiser des chevaux anglais et arabes, créant la légendaire race anglo-arabe. A cette époque débute la grande période des courses hippiques, les chevaux de Nexon vont s'illustrer ainsi que les fils du baron. En 1928, Ferréol de Nexon héritier du domaine et des terres, abandonne peu à peu l'élevage chevalin devenu peu rentable. Après avoir cédé le château à la municipalité en 1983, il vend sa dernière poulinière en 1990 et met fin, à 500 ans d'histoire de sa famille et de l'élevage du cheval dans le bourg de Nexon.

A Nicole et Jean, nous devons la découverte de cette fontaine.