Histoire de la Fontaine Saint-Martin.

A l'origine, le village était désigné sous le nom de Mailly. C'est au début du XIe siècle que fut citée pour la première fois l'abbaye bénédictine de Saint-Menoux, « un des monastères les plus importants du Bourbonnais » détruit à la Révolution. L'appellation de la localité viendrait, du culte qui était rendu à saint Menoux, né en Irlande au VIIe siècle, qui évangélisa les Gaules et serait mort dans cette bourgade à son retour de Rome.

Léglise, remarquable exemple d'art roman bourguignon, a été édifiée au XIIe siècle sur la tombe d'un évêque breton de Quimper, Menulphe (Menoux). Le tombeau du saint est un sarcophage de pierre du XIIIe siècle, appelé aussi le "débredinoire". Un culte local attribue en effet à Saint-Menoux le pouvoir de guérir les simples d'esprit (bredins) lorsqu'ils passent la tête dans l'ouverture du sarcophage.

En contrebas de l'église à deux cents mètres de celle-ci, subsiste une fontaine autrefois nommée « le creux de Saint-Martin ». Tout le monde allait y quérir l'eau. La légende raconte qu'un serpent avait élu domicile sur la margelle de cette fontaine faisant fuir tous ceux qui venaient s'y approvisionner. Menulphe (Saint-Menoux) se rendit auprès de la source, pris le serpent au bout de son bâton et le jeta au loin en déclarant : « Où tu tomberas, couleuvre sera. » Le serpent retomba loin, ce point de chute donna naissance au village de Couleuvre. Le linge lavé à cette fontaine, séché et porté à même la peau avait la réputation de guérir les dermatoses. Aujourd'hui des petits poissons y ont élu domicile.