La Fontaine aux Anglais
La Fontaine aux Anglais
Photos prises en mars 2018

 

La Fontaine aux Anglais de Morlaix

 

Entre le royaume de France et celui d’Angleterre, la situation s’est dégradée après l’échec de la rencontre du Camp du Drap D’or, la conséquence en est le rapprochement de l’Angleterre avec l’Espagne de Charles Quint. Cherbourg est attaqué en 1552 par une flotte anglaise qui se dirige ensuite vers Morlaix où elle arrive début juillet. Le jour de la foire de Guingamp l’ennemi choisit d’attaquer la ville de Morlaix, car prévenu par un traite, lieutenant du capitaine de la cité, il sait que les notables et surtout les soldats sont absents laissant la ville sans défense. Une flotte de 60 navires s’apporche  de la côte et débarque plusieurs centaines d’hommes pour la plupart déguisés en marchands afin de ne pas éveiller les soupçons. La nuit venue un premier groupe se dirige vers le château, un second vers les faubourgs, le troisième reste caché dans la forêt du Stivel. Parallèlement les navires remontent le Dosenn (né de la confluence du Jarlot et du Queffleut) afin de débarquer les hommes dans la ville.

Ayant pris la cité, les Anglais se livrent au pillage, les habitants n’ayant pas eu la possibilité de fuir sont massacrés, les maisons incendiées. Prévenu par les habitants ayant réussi à s’échapper les soldats de Guy XVI de Laval arrivent le lendemain sur les lieux afin d’en chasser l’ennemi. Ce dernier lors des pillages avait découvert des victuailles et de nombreux fûts de vin, toute la nuit ils avaient fêté la victoire. Six ou sept cents d’entre eux endormis dans le bois de Stivel à proximité de la ville furent taillés en pièce par le seigneur de Laval. Leur sang rougit les eaux de la fontaine portant aujourd’hui le patronyme de « Fontaine aux Anglais, mais qui s’appelle encore « Feunteun ar saozon ». Les fontaines bordant le port, servaient principalement au ravitaillement en eau des bateaux faisant relâche dans ce dernier. Celle des Anglais présente une façade dont l’arche en plein cintre a été en partie murée seuls une porte de bois et un oculus sont présents. Le fronton porte un cartouche gravé de la mention : « CESTE.FONTAINE A ESTER EFACTEE AGRANDIE DENEVEAU L’AN 1716 ». La source se déverse dans une rigole contenue dans un pavage. L’arrière du bâtiment présente une forme en cul de four accoté à la muraille de soutènement de la butte.

Revenir à la ville