La Fontaine Saint-Clair
La Fontaine Saint-Clair
Photos prises en septembre 2011

 

 

La Fontaine Saint-Clair du Grand-Vabre de Conques-en-Rouergue

 

La “Chronologie des Abbés de Conques de 1060” permet d’affirmer qu’il existait une paroisse sur le site actuel de Grand-Vabre au VIIIème siècle, toutefois sa création pourrait être antérieure. Le village de La Vinzelle, rattaché à Grand-Vabre, commune elle-même depuis le 1 janvier 2016 intégrée à la nouvelle commune de Conques-en-Rouergue, se situait sur une voie de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, perché sur son éperon rocheux il constituait autrefois une importante place forte du Rouergue à la frontière de l’Auvergne. Au Moyen-Âge, il disposait d’un puissant château disparu au XVIème siècle, et possédait également une haute justice. Au XVII siècle La Vinzelle est rattaché à la baronnie de Calvinet et au Carladès propriété du prince de Monaco.

En dehors du village, mais à proximité se trouve la Fontaine Saint-Clair. En contrebas de la route, la source est protégée par une petite construction, recouverte d’un toit de lauzes, une grille a été installée sous l’arche en plein cintre. Le trop plein de la fontaine s’écoule dans un petit abreuvoir. A proximité un oratoire a été édifié, il abrite une statue de la Vierge à l’Enfant. Les eaux de cette fontaine auraient des propriétés bienfaisantes, pour les yeux, le site est toujours fréquenté, au fond de l’eau quelques pièces en euro en sont la confirmation.

L’église plusieurs fois remaniée, date du XIème siècle pour les parties les plus anciennes. Dédiée à Saint-Clair et Saint-Roch elle servait de chapelle au château de La Vinzelle. Le clocher construit à l’emplacement de l’ancien château est indépendant de l’église actuelle. Une grosse cloche la “campana bèla” de 1250 kg fut offerte en 1870 par un riche paroissien Jean Ouillades de La Vinzelle (pour le rachat de ses péchés ?).

Placée à l’origine dans l’église, ce bourdon au son assourdissant et insupportable pour certains, il fut décidé la construction d’un clocher sur le piton rocheux où se dressait autrefois le château. Les anciens racontent que ce bourdon était d’une grande utilité pour les vignerons de La Vinzelle (dont le nom viendrait du latin vinum cella, caves à vin), en effet ses ondes puissantes éloignaient les orages trop menaçants. Du coup, la foudre tombait alors chez les voisins, ce qui engendra des relations tendues pendant des dizaines d’années avec le voisinage. L’exportation de la foudre par tous moyens ayant été prohibée les relations se normalisèrent au fil du temps.

Revenir à la ville