La Fontaine Saint-Eloi
La Fontaine Saint-Eloi
Photos prises en mai 2014

 

 

La Fontaine Saint-Eloi de Floursies

 

Le patronyme de Floursies serait lié à la déesse Flore qui présidait à l’épanouissement des fleurs au printemps. Elle était vénérée par les Romains, qui à partir de 114 avant J.-C. organisèrent annuellement de grandes fêtes en son honneur, appelées : Floralia (floralies). L’église Saint-Rémy à proximité de la fontaine remonte à l’époque romane, elle fut remaniée aux XVI e et XVIIIeme siècle. Elle a vraisemblablement été érigée sur l’emplacement du temple païen dédié à Flore comme le laisse supposer l’hypocauste (système de chauffage utilisé dans les thermes romains) découvert sous ses dalles. Les pierres de construction proviennent de l’aqueduc gallo romain d’une vingtaine de kilomètres qui amenait l’eau de la fontaine à Bavay « capitale » des Nerviens (peuple gaulois ou belges du nord/nord-est de la Gaule) après la conquête romaine.

De cette installation hydraulique, il ne reste que la fontaine qui aurait été construite par les romains vers l’an 150, puis réaménagée au XVIème siècle mais elle serait d’origine plus ancienne. A cette époque la source jaillissait au pied du rocher sur lequel se dressait le temple païen. La fontaine placée sous la protection de Saint-Eloi lors de la christianisation de la région, a été transformée au XVIème siècle. Le bassin rond de 2,90 mètres de diamètre, profond d’un mètre est rempli d’une eau laissant apparaître le tapis végétal tapissant le fond de la cavité. Le mur de clôture est surmonté d’une pierre sculptée représentant Saint-Eloi. Selon une légende les jeunes mariés s’en approchaient pour caresser le manteau du Saint en gage de bonheur. Bernard Coussée dans “légendes et croyances en avesnois” précise que le bassin se trouverait aligné avec “La Pierre de Dessus-Bise ” de Sars-Poteries (menhir), “Les Pierres Martines” de Solre le Château (dolmen) et “La Pierre qui tourne” de Sautin (menhir). En prolongement de la fontaine l’eau claire vient alimenter le petit lavoir installé tout à côté.

Revenir à la ville