La Fontaine Saint-Loup
La Fontaine Saint-Loup
Photos prises en mars 2010

 

La Fontaine Saint-Loup de Saint-Loup-sur-Cher

Le village a pour origine un prieuré de l’abbaye de Massayau fondé au XIIème siècle. Des exploitations agricoles sont construites par les moines. Elles sont appelées “granges”. On retrouve ce nom à Saint-Loup avec notamment le ruisseau de la Grange. La commune prit naturellement le nom éponyme du Saint. Cependant à la Révolution elle devint Bellevue. Il existait une foire très ancienne puisqu’on en retrouve trace sur une charte de 1320. Elle avait lieu le 1er septembre.

La fontaine est située à l’est du bourg dans une propriété privée. Les eaux, sous les auspices du Bon Saint, ont la réputation de protéger les enfants de la peur et des convulsions. Elles guériraient également les paralytiques, les épileptiques et les possédés. D’après Bernard Eideine : “En 1880 le dimanche qui suivait le 1er septembre on pouvait voir, notamment sur la route de Romorantin à Villefranche-sur-Cher et Saint-Loup, de nombreuses voitures de paysans avec des enfants qui s’en allaient faire un voyage au bon Saint-Loup qui guérit de la peur et des conductions (convulsions en Solognot). Le soir c’était jour d’assemblée à laquelle il y avait beaucoup de monde. Toute la journée le curé aidé de ses collègues du voisinage disait de nombreux évangiles à raison de 25 centimes la pièce”.

Le pèlerinage s’amenuise au début du XXème siècle, et il faut attendre 1951 pour le remettre au goût du jour. Mais la foire, elle, a disparu. Le 16 Septembre 1951, une grande fête paroissiale fit renaitre la tradition du pèlerinage. Les scouts de Romorentin travaillèrent trois semaines durant à la construction d’un oratoire au pied de la fontaine, dans la niche une statue représente le Saint en archevêque tenant l’Evangile dans sa main gauche. Cet édifice fut bénit le même jour par Mgr Robin évêque de Blois. En 1992, 150 personnes se rendaient encore à la fontaine du Bon Saint-Loup. Une autre fontaine, toujours lieu de pèlerinage, et sous le vocable du bon Saint existe dans une commune du Loiret à Cernoy-en-Berry.

 

Revenir à la ville