La Fontaine Sainte-Anne
La Fontaine Sainte-Anne
Photos prises en mars 2018

 

La Fontaine Sainte-Anne de Ploubazlanec

 

Le patronyme de la commune aurait pour origine l’ancien mot breton « ploe » signifiant paroisse et semble-t-il le mot « banad » qui désigne le genêt. C’est en 1224 que le nom Ploubazlanec est mentionné pour la première fois lors d’une donation faite à l’abbaye de Beauport, c’est en 1232 que le village est désigné comme paroisse. Au XIXème siècle, l’activité économique est centrée sur la pêche, plus particulièrement en Islande à partir du Second Empire. Au début du XXème siècle la commune devient le lieu de villégiature de nombreux scientifiques : Pierre et Marie Curie, Frédéric et Irène Joliot-Curie, l’historien Georges Pagès, Marcel Cachin homme politique né à Paimpol, Eugène Schueller fondateur de l’Oréal….L’église Sainte-Anne date de 1906, sur les murs du cimetière de cette église, sont disposées de nombreuses plaques commémoratives des pêcheurs disparus en mer au cours des naufrages des XIXème et XXème siècle.

Sur le territoire de la commune un nombre très important de fontaines et puits ont été répertoriés, parfois un ou plusieurs lavoirs leurs sont associés. Trois fontaines, quatre puits, un lavoir et un routoir ont été étudiés, la chronologie de ces édifices est comprise entre le premier quart du XVIIIème siècle et la seconde moitié du XIXème siècle. Ces édicules liés à l’eau témoignent de l’aménagement de la multitude de sources et de cours d’eau sur le territoire de la commune. Parmi les fontaines étudiées figure celle sous le vocable de Sainte-Anne, située route de Trégoat, elle date du XIXème siècle et alimente un lavoir situé à proximité. La construction de 1,5 mètres protégeant la source a été refaite avec des moellons de schiste, à l’intérieur la niche abrite une statue à l’effigie de Sainte-Anne accompagnée de Marie, pour des mesures de préservation une grande plaque de plastique transparent clôture la cavité. Au dessus de la source une grille a été posée, l’eau de la fontaine passe dans un petit bassin situé à l’avant de l’édicule et va ensuite rejoindre le lavoir creusé à proximité.

 

 

 

 

 

Revenir à la ville