La Fontaine Sainte-Odile
La Fontaine Sainte-Odile
Photos prises en septembre 2006

 

La Fontaine Sainte-Odile de Bennwihr

 

La fontaine Ste-Odile est construite à l’emplacement de l’ancienne fontaine pour commémorer les combats de la bataille d’Alsace en décembre 1944, époque où Bennwhir fut d’ailleurs totalement détruite. La conception du projet, qui a pris forme en 1984, dans les commémorations du 40ème anniversaire de la libération des cités de la poche de Colmar, est le fruit d’un véritable dialogue qui s’est établi entre le Maire, l’artiste Gérard Abroselli et habitants. Des liens forts sont ainsi fondés entre une fontaine, un mémorial et la renaissance d’une cité.

La fontaine est composée de trois principaux éléments harmonieusement associés : un mur long de 13 mètres avec des hauts reliefs, la statue centrale de Ste-Odile qui domine l’ensemble et sépare les deux faces d’un bassin où s’écoulent les eaux de la fontaine. La statue de Ste-Odile, au centre de la fontaine, sur un piédestal en pierre taillée à hauteur de mur est adossée à des vignes chargées de grappes de raisins. Elle frappe le rocher de sa main gauche avec sa crosse d’abbesse et fait jaillir de l’eau. De sa main droite elle guérit une fillette aveugle accompagnée de son chien et qui l’implore à genoux.

De chaque côté du mur, en avant et en arrière de la statue, deux bassins constituent les éléments de la fontaine : le bassin circulaire ménage un jeu d’eaux courantes et un plan d’eau à reflets. La margelle du bassin situé derrière la statue de Ste-Odile est ornée d’une frise sur laquelle on voit ” La ronde des enfants de Bacchus chantant l’hymne de la Kermesse de Faust, autour de la grappe de la terre promise”.

Le mur sculpté de hauts reliefs est l’évocation du Noël 1944 de Bennwihr avec notamment un enfant qui fleurit les trois casques, français, américain et allemand. La fontaine œuvre de Gérard Ambroselli fût inaugurée le 22 août 1987.

Nous remercions Monsieur le Maire de Bennwihr et sa Collaboratrice pour les documents qu’ils nous ont aimablement transmis.

 

Revenir à la ville