La Fontaine Place des Coopérateurs
La Fontaine Place des Coopérateurs
Photos prises en mai 2008

 

 

La Fontaine Place des Coopérateurs d’Eymoutiers

L’origine de la commune d’Eymoutiers remonte au 5ème siècle. En 630 mort de Saint-Psalmet, ancien moine irlandais, devenu ermite, il s’était installé dans le bois de Grigeas près d’Eymoutiers. A la suite de ce décès, une église puis un monastère furent érigés à l’emplacement de la ville d’aujourd’hui.

A partir du 11ème siècle se développe à Eymoutiers la corporation des tanneurs ; fabrication de cuir à partir de peaux et de tan, écorce de chêne et de châtaignier broyée. C’est de là que les habitants de la ville tiennent leur nom : les pelauds (ceux qui pèlent la peau). Cet artisanat connut son apogée au 18ème siècle. Les tanneries étaient toutes installées en bordure de Vienne. Les “tanneurs” ont profité d’une grosse production locale de bovins et d’une eau pure, non calcaire pour faire reverdir les peaux après séchage. Les maisons des tanneurs possédaient des greniers à claires-voies nécessaires au séchage des peaux, mais comme ces surfaces se sont vite avérées insuffisantes, il a fallu équiper du même système des maisons du bourg. Le cuir était utilisé sur place dans la bourrellerie et la chaussure, le reste de la production était vendu dans tout le Limousin. L’arrivée du chemin de fer durant la révolution industrielle permettant de faire circuler des peaux meilleur marché sur l’ensemble de son réseau, l’activité de la tannerie d’Eymoutiers principalement artisanale tombera peu à peu en décrépitude. Elle disparaîtra au début du siècle, néanmoins, le commerce des peaux ne s’arrêtera qu’en 1950.

La fontaine de la Place des coopérateurs, a été exécutée dans les années 1970 avec des éléments récupérés lors de divers travaux réalisés dans la cité. Son alimentation est assurée par l’adduction d’eau de la ville.

Nous remercions la Mairie d’Eymoutiers pour les informations sur cette fontaine qu’elle nous a aimablement fournies.

Revenir à la ville