La Fontaine Place du 19 Mars 1962
La Fontaine Place du 19 Mars 1962
Photos prises en octobre 2021

 

La Fontaine Place du 19 Mars 1962 de Sainte-Mondane

 

Le patronyme de la commune fait référence à la mère de Saint-Sacerdos, Sainte-Mondane, c’est au milieu du XIème siècle que l’on trouve la première mention écrite du village sous le nom de Sancta-Mundana. François de Salignac de la Mothe-Fénelon est né le 6 août 1651 au château de Fénelon à Sainte-Mondane. Plus connu sous le patronyme de Fénelon, ce littérateur, théologien, prélat, est l’un des plus grands écrivains du XVIIème siècle. Devenu prêtre, suite à la révocation de l’édit de Nantes,  il fut chargé pendant dix ans de l’instruction des nouvelles catholiques. C’est vers cette époque qu’il écrivit son premier ouvrage « De l’éducation des filles ». En 1669, sur la demande de Beauvilliers il fut désigné précepteur du duc de Bourgogne. Appelé au siège de Cambrai en 1694, il fut nommé archevêque de cette cité en 1695. Suite à la demande de Louis XIV, et à la parution de son livre « Explication des maximes des Saints », il eut un long débat  avec Bossuet au sujet du quiétisme, mis en échec et condamné par le Pape Innocent XII son livre fut interdit. Il mourut en 1715. Le Cygne de Cambrai, ce nom caractérise Fénelon et mentionne le contraste entre lui et l’Aigle de Meaux (Bossuet). La reine Marie Leczinska dépeint l’éloquence des deux grands orateurs : « M de Bossuet prouve la religion, M de Fénelon la fait aimer ».

Sur la place du 19 mai 1962, en contre bas de l’église, un fronton avec arc en plein cintre est intégré dans le mur de soutènement d’une terrasse. Une plaque supporte un visage  féminin sous lequel une goulotte de pierre laisse échapper son eau dans le bassin situé au dessous. Sur la terrasse dominant cet ensemble un autre bassin de forme carrée, possède en son milieu une pile surmontée d’une plateforme octogonale dont le centre creux laisse échapper son trop plein d’eau qui retombe en cascade en contrebas. L’église située au dessus placée sous la protection de Sainte-Mondane, mêle architecture romane et gothique, l’avant chœur et le chœur de l’église datent du XIème siècle, la nef et les bas côtés sont du XVIIIème et XIXème siècle.

 

Revenir à la ville