La Fontaine Saint-Julien
La Fontaine Saint-Julien
Photos prises en mai 2011

 

La Fontaine Saint-Julien de Saint-Marceau (Sarthe)

 

Selon la « Légende Dorée » de Jacques de Voragine, Saint-Julien aurait été envoyé par les apôtres pour évangéliser les Cénomans. Ces derniers restèrent insensibles à la foi de Julien, jusqu’à une journée de grande canicule où il fit jaillir une source, qui se trouverait à l’emplacement de l’actuelle place de l’Éperon au Mans. Le Defensor (gouverneur de la cité) souhaite alors le rencontrer et Julien le persuade du bien fondé de son message. Le Defensor et le peuple sont convaincus par ce témoignage de la puissance divine, et Julien devient ainsi le premier évangélisateur du Maine puis le premier évêque du Mans. Une église est construite, qui sera consacrée à saint Gervais et saint Protais avant de devenir l’actuelle cathédrale Saint-Julien.

C’est à Saint-Marceau à la fin du IVème siècle, que Saint-Julien venu se retirer acheva son pèlerinage terrestre. Le prieuré et la chapelle éponyme furent fondés au XIème siècle avec l’aide du seigneur Guillaume par les moines de St Vincent du Mans. Au XVIème siècle, l’ensemble est fortement dégradé. Alexandre de Langlée, prieur du lieu de 1513 à 1549, fait restaurer le petit monastère avec tour hexagonale et l’église prieuriale.

Celle-ci possède toujours un reliquaire, magnifiquement décoré d’émaux, et contenant un pouce du saint.

 

 

Les vitraux du XVIème siècle, retracent la vie de Saint-Julien :

– l’arrivée de ce dernier au pieds des remparts du Mans (photo)

 

 

– son arrivée à Saint-Marceau où il fait sourdre une fontaine.
– sa mort.
– son apparition au gouverneur.
– le transfert de son corps dans la ville du Mans, le miracle de l’enfant tombé dans un chaudron d’eau bouillante.
– la découverte des reliques de Saint-Julien par Saint-Aldric “à l’église Notre Dame de Pré” et transport de celles-ci dans une chasse.

De 1907 à 1980, le prieuré fut conservé par la municipalité comme centre d’exploitation agricole. Aujourd’hui, il est devenu un centre associatif d’animation culturelle et un conservatoire des traditions rurales.

En contrebas de l’église prieuriale, se dresse un petit édifice circulaire au toit en ardoise, il abrite la source miraculeuse Saint-Julien. Celle-ci se révéla lorsque l’Évêque planta sa crosse dans la terre. L’eau y est réputée guérir diverses infirmités, en particulier les maladies des yeux. Le site fut longtemps un lieu de pèlerinage. Une statue représentant le Saint-homme en habit d’évêque est installée sur une stèle dominant l’onde, il tient sa crosse de sa main gauche et bénit la foule de la droite. Pour des raisons de sécurité une grille fermée par un cadenas, interdit l’accès à l’eau.

Nous remercions la personne chargée de l’entretien des espaces verts etMonsieur l’adjoint au Maire de Saint-Marceau qui nous ont aimablement déverrouillé le petit édicule pour nous permettre de réaliser nos photographies, ainsi que Madame Payeur qui nous a ouvert les portes de l’Eglise et commenté la visite de celle-ci.

 

Revenir à la ville