La Fontaine Saint-Michel
La Fontaine Saint-Michel
Photos prises en mars 2022

 

 

La Fontaine Saint-Michel de Bias

 

Avant d’être submergée par le petit étang de Bourg Le vieux, la localité se situait à environ deux kilomètres à l’ouest de son emplacement actuel. C’est en 1772 que cet ancien bourg fut abandonné en raison de l’avancée du sable repoussant les eaux de l’étang. L’église primitive St-Michel qui dépendait du prieuré Sainte-Marie de Mimizan a été démolie et reconstruite à son emplacement actuel en 1770. L’édifice de style néogothique que l’on peut voir aujourd’hui date de 1904, il est l’œuvre de l’architecte Henri-Edmé-Xavier Depruneaux.

 

Bias est l’une des étapes de la voie littorale du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. A l’origine, des soins aux nombreux malades et aux pèlerins qui affluaient étaient prodigués par une confrérie Saint-Michel.

Derrière l’église le long du ruisseau sourd la fontaine Saint-Michel. La pierre sur laquelle repose la structure de cette fontaine provient de la chapelle d’Orvignac de Saint-Julien-en-Borne (autrefois implantée sur la commune de Bias) et disparue au XIXème siècle, elle faisait partie des possessions des chevaliers de Malte.  La pierre est en fait  une table d’autel romane mesurant 1,48m de long, 96cms de large et 22cms d’épaisseur, c’est une pierre dure qui devait réagir à la chaleur. Plusieurs légendes lui sont attachées, elle avait été installée par un agriculteur comme plaque de cheminée, mais elle bougeait et faisait des bruits particuliers, accrochée dans une bergerie, les moutons tombaient malades et mouraient. Rapportée à sa place, elle aurait été récupérée par le maire de Bias. Une restauration en 1979 a donné son aspect actuel à l’édifice, il s’agit d’une construction à niche profonde à ouverture tri lobée, surmontée d’un dôme en forme de cloche renversée, supportant une croix. Ce nouvel ensemble dispose d’une rampe pour les personnes à mobilité réduite. A l’intérieur de la niche la statue du Saint en bois, don d’un sculpteur local, a remplacé celle qui dominait la source mais fut volée le 11 novembre 1989, afin que la nouvelle représentation ne disparaisse pas, elle est protégée par une grille. L’ eau de   cette fontaine posséderait des vertus diverses pour soigner, les maux d’estomac, les reins ainsi que la peau. Son utilisation est réalisée par le biais d’ablutions. Un petit morceau de tissu accroché à la clôture après utilisation, ainsi que les fleurs disposées devant la statue, laissent à penser que cette fontaine est encore fréquentée de nos jours.

 

Revenir à la ville