La Source Saint-Aignan
La Source Saint-Aignan
Photos prises en mai 2005

 

La Source Saint-Aignan d’Epeigné-les-Bois

 

Au IXème siècle, la paroisse d’Epeigné-les-Bois était rattachée à l’abbaye Saint-Sauveur de Villeloin. Les moines de cette abbaye aux environs du XIème siècle procèdent au défrichement des terres les plus fertiles. Dans le bourg, l’église dont les premiers éléments dates du IXème siècle a été remodelée au XIIème et XIIIème siècle. Un prieuré dédié à Saint-Martin de Tours lui a été accolé à une date indéterminée, il a été remanié à plusieurs reprises.

Un escalier donne accès à un souterrain, pénétrant sous l’église, celle-ci a certainement été bâtie au-dessus de cette grotte pour christianiser le site. Un plan incliné permet d’arriver à un bassin recueillant l’eau d’une source placée sous le vocable de Saint-Aignan. Depuis toujours l’eau de cette fontaine était reconnue pour ses propriétés curatives, notamment pour débarrasser les bébés de la teigne de lait, mais aussi guérir les dartres. Des processions avaient encore lieu dans les années 1950. La messe était célébrée pour la Saint-Aignan puis l’on descendait jusqu’à la source. Aujourd’hui encore, on vient y puiser de l’eau pour se soigner.

Saint-Aignan est né à Vienne en Dauphiné cers 453,  d’une famille originaire de Hongrie. Evêque d’Orléans, il obtint de Dieu par la prière et la larmes, que sa ville assiégée par les Huns, qui avaient évité Paris, soit délivrée. Ainsi Aetius le général romain vint au secours des assiégés et permit la délivrance de la cité.

Revenir à la ville