La Vieille Fontaine
La Vieille Fontaine
Photos prises en mars 2010

 

 

La Vieille  Fontaine de Veuil

 

Veuil s’est développé autour d’une antique fontaine et connut au XVIIème et au XVIIIème siècle une industrie drapière florissante, cette période de prospérité vit se former dans la paroisse une élite intellectuelle, voire aristocratique où se côtoyaient notaire royal, apothicaire, maîtres-drapiers et officiers de la justice seigneuriale.

Un château féodal fut construit dès le XIIe siècle sur la butte dominant Veuil. Il est acquis en 1500 par Jacques Hurault, chambellan de Charles de France et trésorier Général des Guerres. A la mort de celui-ci en 1517, il revient à l’un de ses fils, Jean. C’est, très vraisemblablement, celui-ci qui va construire un château suivant les goûts et les canons de la Renaissance. Il influença certainement la construction du château de Valençay. Le domaine fait partie de la Terre de Valençay, vendue en mai 1803, à Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Ce dernier qui n’avait que faire du château de Veuil, l’utilisa comme une carrière de pierre pour la reconstruction et l’entretien de ses fermes et des autres bâtiments qui lui appartenaient. Il a donc été à l’origine de l’abandon de ce château dont l’état n’a fait qu’empirer. En 1927, les ruines seront inscrites à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, il était temps, sans cette classification, il ne subsisterait plus rien aujourd’hui de ce château, qui fut l’un des plus beau du Berry.

La vieille fontaine résonna longtemps du rire des lavandières, lorsque la cité était prospère de part une activité drapière florissante. De forme octogonale, cette curieuse fontaine a fait l’objet d’une restauration en 1993. Au milieu du ruisseau qui passe dans le bourg, non loin de la fontaine un curieux petit édifice a été réalisé. Nous en ignorons l’origine et la fonction.

Nous remercions la Mairie, pour toute la documentation sur la commune de Veuil qu’elle nous a aimablement transmise.

Revenir à la ville