La Fontaine de la Herse
La Fontaine de la Herse
Photos prises en mai 2011

 

La Fontaine de la Herse de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

 

L’histoire de la fontaine de la Herse, nous est relatée par un panneau situé sur le site : ” Lieu Mythique, le site de la Herse fait partie du légendaire du Perche.
Probablement connu depuis la haute antiquité, la fontaine de la Herse aurait été retrouvée au XVIIIème siècle. L’historien René Courtin, qui semble avoir été témoin de cette découverte écrit :

“… il s’y en est trouvé, en l’an 1607, une qui est minérale et a de grandes propriétez. L’essay en fut fait par plusieurs hommes de qualité de la ville (Bellême) et y allasmes de compaignie. Elle s’appelle de toute antiquité la fontaine de la Herse. Je croy que si elle estait cultivée que l’on y trouverait de grandes propriétez et vertuz.”

La disposition actuelle de la fontaine est due à Geoffroy grand-maître des eaux et forêts de la généralité d’Alençon, qui en 1770 la fit réparer. Six pierres la composent : deux portent des inscriptions :

– d’une part APHRODISIVM que l’on peut traduire par “Aphrodite” – d’autre part DIIS INFERIS VENERI MARTI et MERCVRIO SACVM
que l’on peut traduire par “Consacré aux Dieux infernaux Vénus, Mars et Mercure”.

 

L’origine romaine de ces inscriptions est pour le moins incertaine puisqu’au début du XVIIème siècle, Brie de la Clergerie et René Courtin, signalaient la fontaine sans faire mention des ces épigraphes.

En 1862, un rapport présenté devant l’Académie de Médecine concluait à l’existence de deux sources aux propriété différentes, l’une ferrugineuse et procarbonatée, l’autre arsenicale, et aux vertus curatives. Les curistes s’installèrent à Bellême, à l’auberge de la Boule d’Or, qui envoyait remplir des cruches de cette eau bienfaisante, ramenées à dos d’âne.

Le site de la Herse est auréolé d’une légende que le promeneur ne manquera pas de méditer”.

A quelques mètres de la fontaine un kiosque de bois ouvragé a été édifié en 1883, par M. Poucin, Conservateur, M. de Tregomain, Inspecteur, M. Chardon, Garde Général, M. Corrigé, Brigadier.

L’édifice hexagonal est couvert de bardeaux. A l’intérieur la devise suivante ” Au plus profond des Bois la Patrie a son Cœur”. “Un peuple sans Forêts est un Peuple qui meurt”. Au sommet de chacun des panneaux figure un nom : Boppe, Lorentz, Broillard, Parade, Bagneris, Hüffel.

 

Revenir à la ville