La Fontaine Saint-Eutrope
La Fontaine Saint-Eutrope
Photos prises en mars 2012

 

La Fontaine Saint-Eutrope de Pluméliau-Bieuzy

 

Pluméliau aurait pour origine le mot breton “plu” ou “plou” qui signifie “paroisse” sous le patronage de Saint-Méliau. Depuis le 1 janvier 2019 la commune s’est associée avec celle de Bieuzy pour former la nouvelle entité Pluméliau-Bieuzy. En 1120 le prieuré de Saint-Nicolas-du-Blavet est fondé à la suite des dons d´Hervé, fils de Jagu et d´Eudon, à l´abbaye Saint-Florent-le-Vieil de Saumur. Pluméliau pendant la Révolution fut le théâtre de terribles événements ” notamment le 14 mars 1793, lors du massacre d’une vingtaine de soldats républicains “. Le 14 juillet 1944, ce sont une soixantaine de maquisards qui trouvent la mort lors des combats de Kervernen.

La fontaine de dévotion sous le vocable de Saint-Eutrope est rattachée à la chapelle vouée à Notre-Dame de la Ferrière. Cette fontaine pignon datant du XVIIème siècle a été réalisée en schiste et moellon. Cet édifice à la sobre architecture se dresse dans un enclos. Sur le fronton est gravée, érodée par le temps, l’inscription suivante ” DES PEND EST EMBES : DE MIR GV : GVEGAN ET GV : TAGY FABRIT 1727″. Nous ne connaissons pas les propriétés liées aux eaux de cette source, toutefois étant sous la protection de Saint-Eutrope il n’est pas invraisemblable de penser qu’elles pouvaient apporter un soulagement aux estropiés, aux personnes atteintes d’hydropisie. La niche intérieure n’abrite plus de statue, nous ignorons si des pèlerinages se déroulaient sur ce site. D’autres fontaines sous le patronyme de ce Saint existe dans diverses régions à : Favars en Corrèze, Locronan en Bretagne, Les Salles Lavauguyon en Haute-Vienne,  Pierrefitte-sur-Sauldre en Loir-et-Cher.

 

Revenir à la ville